Poéme de Jancy Bolté.

Anaxa
Les eaux profondes se sont asséchées
La ville enfouie est réapparu, a refait surface
Toute la nuit, le village a défilé
Pour voir cette majestée dans toute sa gloire
Mais petit à petit, cette gloriole gigantesque
Avait disparu comme un grain de sable poussé par le vent
Le vieux Weber tel une porte de Samaris, qui ne voyait rien
Depuis bien longtemps
S'écria ANAXA
Anaxa est partie
Pour ne plus revenir de toute éternité,
Et il s'était effondré pour ne plus se lever
Qui donc était Anaxa ?
Le fruit de sa pensée!
Le spectre d'une ville
Engloutie!
Les portes de Samaris!
Ou tout une ville éprouve
Une hallucination collective
OH! Anaxa tant attendue et si vite repartie!
Pourquoi? C'était Dantesque!
ANAXA, ma sœur, ma ville, mon pays, ma patrie.