Il tenait dans sa main une rose de toute beauté, colorée et parfumée comme un bouquet d'ivresse, il posa la fleur délicatement sur un rocher et dit :
- ça, c'est l'Amour !
Puis il fouilla longuement dans ses poches en fronçant les sourcils comme s'il n'arrivait pas à trouver, il finit par en extraire une rose des sables, la posa sur la tige de la fleur comme pour la bloquer et l'empêcher de s'envoler, et ajouta :
- et ça, c'est l'Amitié.
Et il s"éloigna.

Je revins quelques jours plus tard en ce lieu ancestral, la rose des sables était toujours là intacte, mais la jolie fleur colorée avait perdu ses pétales et son parfum, il ne restait que sa tige séchée et couverte d'épines. Je commençais à comprendre le message et quand je me retournais, l'homme était à nouveau là un sourire malicieux sur son visage buriné comme celui des guerriers de la dune, il me dit :
- tu vois, le vent peut emporter les plus belles fleurs de ton jardin, mais il ne peut emporter l'amitié car elle est comme une rose des sables au milieu du désert, c'est le vent qui la fait et la pire des tempêtes ne peut plus la défaire.

Je m'en retournais songeur mais en me disant que, même quand il ne sera plus que sable, je tenterai encore d'y faire pousser de jolies fleurs dans mon jardin secret.