Le hic, c'est que l'argent qui est en banque, c'est le notre, celui des riches comme celui des pauvres. L'argent qui est dans les caisses de l'état c'est le notre aussi, celui des contribuables.
Les banquiers, traders et autres spéculateurs se sont servis de l'argent qu'on leur a confié pour faire leurs petites affaires. Les bénéfices, ils les ont aussitôt retirés et placés dans des abris où l'argent liquide est bien au sec, et les déficits ont été laissés aux bons soins des pouvoirs publics.
Ils ont alors crié famine quand la crise fut venue.

L'état, plus pour étouffer l'affaire que par compassion, s'est empressé de combler le gouffre pour que chacun puisse retrouver l'argent qu'il avait confié à son banquier. Se faisant et dans la confusion, personne n'ayant pris le temps de s'interroger, c'est avec notre argent, celui du contribuable, que l'état remplaçait notre propre argent disparu dans la déroute financière.

Nous avons ainsi tout simplement racheté notre argent.
Alors là, merci et bravo !!!

Note de calcul simpliste :
1 - Vous avez gagné 1000 Euros.
2 - Vous avez payé 100 Euros d'impôts
3 - Vous avez dépensé 700 Euros dont 140 Euros sont revenus à l'état (TVA, taxes carburants...)
Total ainsi versé à l'état 100+140= 240 Euros
4 - Vous avez épargné les 200 Euros restants
5 - Mais à la banque vos 200 Euros sont virtuels, fictifs, il ne sont que jeux d'écritures, en fait il n'en reste que 130, le banquier a "égaré" le reste.
6 - L'état prend 70 Euros sur les 240 Euros que vous lui avez versé pour boucher le trou.
7 - Puis vous paierez 70 euros d'impôts en plus pour combler le déficit de l'état cette fois.
Résultat des comptes vous aviez placé 200 Euros, Il sont bien toujours là, ouf ! Mais vous devrez en prélever 70 pour payer l'impôt suivant.
Quoiqu'il en soit, il ne vous restera que 130 Euros, voire moins.

Etait-ce donc bien nécessaire de faire tout ce ramdam et ces jongleries qui frisent la cavalerie pour en arriver au même résultat ?
Une chose est sûre et qu'elle serve de leçon, il est de moins en moins prudent de laisser son argent à la banque.